Afrique Agrandir l'image

Afrique

EOL00252

Hottentots, Cafres et Betchouanas, particulièrement le Hottentot pur et les Boschjesmans.

Physionomie du Hottentot, de nuance jaune enfumée, produit d'un croisement de races.

Le krosse ou kaross, manteau en peau d'animal, matelas pour dormir, linceul pour la sépulture. Le kut-krosse, tablier de pudeur ; le second tablier ajouté au kut-krosse et tombant sur les reins, pièce importante de la toilette des dames. Calotte de peau pour l'hiver et en temps de pluie. La chevelure enduite de suif et de graisse faisant un bonnet de mortier noir dans les grandes chaleurs.

L'habileté des Hottentots pour la préparation des peaux.

Les avantages sanitaires de l'onction du corps entier par une matière grasse. L'infection de la graisse de mouton et du beurre animal et végétal combattue par le buku ou bucku, parfum à odeur forte.

Les peintures dont les Hottentotes se barbouillent le visage. Les verroteries et les perles fausses entrant dans la composition des colliers, bracelets, ceintures et tabliers. Le soin parti­culier donné au tablier exigu tombant des reins, de manière à attirer le regard sur le développement postérieur dont la Vénus hottentote se montre fière.

Types de la femme riche portant le krosse en double ; de l'homme en toilette de guerre et de la grande parure nationale de la femme de la famille des Boschjesmans. Sarah Bartmann, telle qu'on la voyait en public et dans les salons, à Paris, en 1815.

Cafres et Betchouanas. - Le kerri ou induku, bâton ou courte massue en paire. La chevelure des femmes disposée en plate-forme pour y porter des fardeaux, un grand panier, un vase de terre cuite, etc. Le collier de griffes d'ours d'un chef de tribu. Le bandeau de front, dit le cordon des mariés porté par les Betchouanas des deux sexes.

Chromolithographie extraite de l’ouvrage d’Auguste Racinet : Le costume historique, types principaux du vêtement et de la parure dans tous les temps et chez tous les peuples – Firmin-Didot – 1888

0,99 €