Afrique View larger

Afrique

EOL00249

Indigènes de Tombouctou, Chillouks, Niams-niams, Bazy ou Bary (régions du haut Nil.)

La femme non voilée et jouissant de la plus grande liberté à Tombouctou, portant la gandoura à larges manches et le mouchoir de tête. L'homme coiffé de la chéchia, habillé d'un gilet et d'une veste.

Chillouks, pasteurs et agriculteurs ; peu vêtus, protégeant leur corps au moyen d'une couche de cendre de bois ou d'un composé de bouse et d'urine de vache. Chevelure disposée en crête, en casque, en éventail, les cheveux étant raidis avec de l'argile, de la gomme, etc. Colliers de coquilles ou de morceaux d'ivoire ; peau de panthère pour vêtement. Lance, sabre recourbé.

Chirs, du fleuve Blanc. Calotte de coton sur les cheveux tressés en cordons ; pagne, collier et bracelets. Javelot pour la chasse aux éléphants.

Niams-niams, Soudan oriental. Tatoués, incisives limées en pointe, cheveux en nattes ou en boucles. Bonnet en calotte et haut bonnet surmonté de plumes. Parures en dents d'ani­maux. Peau tombant de la ceinture, unique vêtement. L'appendice de l'homme à queue s'épanouissant en arrière en un large éventail. Javelots ; lance barbelée ; le sabre à lames courbes et à plusieurs pointes, le troumbache.

Bazy ou Bary, du Nil blanc. Hommes entièrement nus, arrangeant leur chevelure dans le genre des Chillouks et des Niams-niams. Femmes vêtues d'un pagne élégant, orné de coquilles et de verroteries. Long bouclier ; lance et flèches barbelées

Chromolithographie extraite de l’ouvrage d’Auguste Racinet : Le costume historique, types principaux du vêtement et de la parure dans tous les temps et chez tous les peuples – Firmin-Didot – 1888

0,99 €